Items : 0
Subtotal : 0,00
View Cart Check Out

24e journée – Groupe D

Rodez 4 - 0 ETOILE FC FSR
25 Mar 2017 - 18:00Stade Paul Lignon

Colmar-Etoile : fierté et gueule de bois

 

A Colmar, SRC Colmar et Etoile FC Fréjus/Saint-Raphaël 2-2 (1-1). Buts. Colmar : Benkaïd (34’), Belvito (90’+1) ; Etoile : Gendrey (21’), Digbeu (86’). Avertissements à Colmar : Varsovie (55’), Benkaid (68’) ; à l’Etoile : Delvigne (76’ et 83’). Expulsion à Colmar : Cheré (84’) ; à l’Etoile : Delvigne (83’).

Le onze étoiliste : Deneuve (cap) – M’Tir, Moulin, Diarrassouba, Dumas – Paul, Delvigne, Anziani (Digbeu 46’) – Hennion (Mouillon 85’), Orinel, Gendrey. Entraîneur : Jean-Marc Pilorget.

A une minute près, les Etoilistes auraient passé une très bonne nuit et sans doute un excellent week-end, avant la venue de Chambly vendredi prochain, au stade Louis-Hon, pour le dernier match de championnat de l’année.

A une minute près, les Etoilistes auraient deux points de plus dans la besace, et auraient été pleinement récompensés de leur énorme débauche d’énergie : à Colmar, dos au mur, les Varois ont livré un match d’une grande intensité face à un adversaire dont on se demande comment il est possible de le retrouver en bas de tableau, tant leur potentiel offensif est impressionnant. Oui, mais Jean-Marc Pilorget avait aussi décelé des faiblesses derrière, exploitées à merveille par Gregory Gendrey, buteur et passeur, et Ange Digbeu. Deux buts inscrits de la tête.

A une minute près, l’EFCFSR ne serait pas dernière du classement ce matin, un paradoxe quand on voit la production livrée hier soir au Stadium de Colmar. Seulement voilà, un penalty concédé à la 91e, et superbement transformé par Belvito, a privé les coéquipiers d’un Gaëtan Deneuve auteur de plusieurs parades des trois points de la victoire.

A une minute près, les Varois n’auraient pas la gueule de bois ni cette sensation étrange d’avoir perdu ce match qu’ils n’ont justement pas perdu. Un match nul à Colmar, dans un contexte plus flatteur, aurait eu de la saveur. Là, compte tenu de l’état d’urgence et du déficit de points, c’est comme si un grand malheur s’était abattu sur les joueurs, héroïques dans l’adversité, qui ont su faire le dos rond lorsque les Alsaciens ont connu deux énormes temps forts après l’ouverture du score de la tête de Greg Gendrey (21’), sur un coup franc de Damien Moulin, et au retour des vestiaires, jusqu’à la 70e minute environ. Car n’oublions pas que les SR Colmar ont touché deux fois les poteaux et une fois la transversale !!!

A une minute près, on ne verrait uniquement que le côté positif de cette 15e sortie de la saison : deux buts inscrits à l’extérieur ; un nouveau but sur coup de pied arrêté, six jours après celui marqué par Cyril Hennion à Béziers en Coupe de France, alors que l’Etoile était clairement en souffrance sur ces phases de jeu depuis le début de saison ; un but dans le jeu, le précédent remontant à fin octobre (Pedro Henrique face aux Herbiers) ; un état d’esprit, une hargne, une solidarité sans faille, de la combativité, de la solidité même parfois, du réalisme et aussi du jeu, car Colmar a douté face aux Etoilistes qui  certes n’ont pas eu 150 occasions, mais ont eu des situations et se sont très souvent approchés des buts adverses.

A une minute près, les efforts et les progrès entrevus depuis le match à Sedan début novembre, après un mois d’octobre noir (quatre défaites de rang), auraient été validés. Un point, c’est vrai, ce n’est pas suffisant, d’autant que la victoire tendait les bras aux Etoilistes, mais il faut reconnaître que les progrès sont flagrants semaine après semaine, et qu’il ne manque plus grand-chose à cette équipe pour décoller.

A une minute près, l’Etoile serait 13e devant Châteauroux, Bastia, Colmar, Epinal et Boulogne, et non pas 18e au classement. Terriblement rageant. Mais tellement encourageant : malgré cette incroyable période de disette (vendredi, face à Chambly, cela fera quatre mois sans succès en championnat), l’Etoile n’est absolument pas larguée au classement. Sauf qu’il faut désormais envisager la victoire face à Chambly pour ce qui constituera le match le plus important de l’année 2015…