N2 Synthèse après J23

GOAL FC a-t-il manqué une occasion en or pour asseoir presque définitivement sa domination sur le groupe C de N2 ? A 7 journées du terme de la saison, les banlieusards lyonnais affichent toujours le meilleur bilan statistiques (1re attaque avec 41 buts, 1re défense avec 16 buts encaissés) mais leur progression n’est plus aussi spectaculaire. En concédant un nul improbable à Chasselay contre Hyères (3-3) en menant 3-0 à la 70e, le solide leader du groupe a craqué devant le réalisme et l’efficacité de Baana Jaba, auteur d’un triplé pour le club varois dont deux réalisations aux 86e et 90e+2. Un nouveau caillou dans la chaussure des Rhodaniens qui ne perdent toujours pas (2 défaites en 23 journées), mais ne gagnent plus depuis trois rencontres. Derrière, le FC Martigues, qui n’a connu qu’un revers en 2022, ne lâche rien et commence à mettre gentiment la pression sur le leader.

Grâce à son duo offensif de feu Diawara-Tlili (15 buts à eaux deux), les Martégaux grignotent du terrain pour revenir à 6 longueurs du GOAL FC tout en en enfonçant Rumilly Vallière (1-2). Grasse, victorieux à Jura Sud (2-1), a signé une belle performance sur une terre difficile à apprivoiser, et voit sa cote remontée en flèche (3e) en revenant sous le seuil des dix points par rapport à GOAL FC (-9). A noter que deux membres du staff grassois ont été expulsés du banc par l’arbitre pendant la rencontre.

Derrière ce trio, il y a un peloton fourni de 7 clubs qui se tiennent en cinq points. Marignane-Gignac, surprenant 4e grâce à une victoire de prestige à Toulon (2-1), mène ce groupe avec 35 pts à distance confortable de GOAL FC (-12). L’ETOILE FC FREJUS SAINT-RAPHAEL (5e), guidée par un Mohamed Ouchmid encore décisif (6 buts) contre Lyon Duchère (3-1), peut toujours viser le podium mais va croiser dans les prochaines semaines des adversaires qui luttent pour le maintien (Monaco samedi à Beausoleil, Saint-Priest, Rumilly Vallière) ou la montée (Martigues le 16 avril pour un sommet à Louis-Hon). De beaux défis en perspective.

Dans la seconde moitié du classement, la réserve pro de l’OM (16e) semble condamnée avec 7 points de retard sur le premier non relégable. A l’inverse, Saint-Priest est sorti de la zone rouge (13e) grâce à un second succès consécutif contre Monaco (2-1) dans une fin de match tendue. La tension est partout. De Toulon (11e), qui a replongé dans la crise, à Rumilly Vallière (15e), il n’y a que 5 points. La lutte pour le maintien va donc faire des ravages lors des prochaines journées et chaque point sera précieux. Retour aux affaires samedi avec la 24e journée.

Partager cet article
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter et retrouvez toute l’actualité de l’Étoile de Fréjus directement dans votre boîte mail !